mode éthique

Connaissez-vous la mode éthique ?

Témoignage de Sarah :

Il fut un temps dans ma vie où je possédais des tongs de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Chaque paires me coûtaient environ 2,50€, achetées chez C&A, et je devais remplacer au moins deux ou trois paires chaque années.

Dans la même veine, j’avais le même t-shirt H&M dans huit coloris différents et, comme les tongs, au moins un ou deux de ces t-shirts s’usaient chaque année, certains après quelques mois seulement.

J’étais prise dans un cycle de consommation, achetant des articles bon marché pour combler un besoin perçu de variété dans ma garde-robe, sans jamais m’arrêter pour réfléchir à la raison pour laquelle je faisais cela, et à quoi ou à qui mon excédent d’articles de vêtements bon marché coûtait.

Environ un an après, je suis tombé sur un article plaidant pour l’achat intentionnel de vêtements coûteux. L’auteur a suggéré de placer un montant minimum sur tout vêtement que vous pourriez acheter et de ne vous autoriser à acheter que des vêtements au-dessus de ce seuil.

Bien que je ne puisse pas dire que je l’ai déjà fait, cet article m’a fait réfléchir sur le coût des vêtements et cette relation avec leur qualité. J’ai commencé à faire des recherches google et je suis tombé dans le terrier du lapin, apprenant toutes sortes de choses sur l’industrie de la mode, la mode rapide, l’impact environnemental et l’impact humain. Ce n’était pas qu’une histoire de chiffres et de faits, il y avait aussi de vraies personnes derrière – et cela a provoqué un changement majeur dans ma philosophie d’achat.

J’avais depuis longtemps jeté ma collection excessive de tongs colorées et réduit mes t-shirts à un plus petit nombre également, mais c’était un autre type de changement mental. Il ne s’agissait pas seulement de libérer de l’espace, mais de reconnaître l’impact que j’avais, positif ou négatif, en fonction de ce que j’achetais.

mode éthique

Qu’est-ce que la mode éthique?

Si vous êtes adepte de la vie simple ou du minimalisme depuis un certain temps, vous avez probablement déjà entendu le terme de «mode éthique». Vous avez peut-être aussi entendu les termes de mode lente, de mode équitable et de mode durable. Alors, que signifient exactement tous ces termes?

Bien que similaires en principe, chacun est unique, mais tous sont une alternative à une autre phrase que vous avez peut-être entendue: la mode rapide.

La mode rapide est exactement ce à quoi l’on s’imagine en entendant ce terme. Plutôt que de s’en tenir au modèle historique de quelques saisons par an où il fallait des mois (parfois des années) pour que les articles passent de la conception à la réalité et de la passerelle à un grand magasin local, l’industrie de la mode accélère désormais le processus pour obtenir plus de vêtements entre les mains des consommateurs plus rapidement. Il en résulte près de 52 «saisons» de mode par an, avec de nouveaux articles qui arrivent tout le temps.

Pour répondre à une demande aussi élevée, quelque chose doit être sacrifié. Malheureusement, ce sacrifice est souvent lié à la qualité du vêtement, à son impact sur l’environnement et aux vies humaines impliquées dans le processus de production.

D’innombrables détaillants de mode rapide profitent d’une main-d’oeuvre bon marché à l’étranger, fabriquant leurs vêtements dans des ateliers de misère sans vraiment tenir compte des conditions de travail des travailleurs et des impacts négatifs des produits chimiques et d’autres éléments sur ces travailleurs et l’environnement.

La mode éthique, lente, durable et équitable sont toutes des réactions contre l’industrie de la mode rapide.

La mode du commerce équitable est peut-être le plus étroit des termes. Il se concentre spécifiquement sur les conditions de travail des ouvriers et pour qu’un article de vêtements soit considéré comme équitable, il doit être certifié par Fair Trade.

La mode durable , également appelée mode éco, se concentre davantage sur l’impact environnemental des vêtements. Elle se concentre sur la façon dont les différentes fibres et méthodes de production opèrent, leur impact sur l’environnement et cherche à créer un système circulaire qui réduit l’impact humain sur l’environnement grâce à la consommation de vêtements.

La mode éthique est plus ou moins une combinaison de commerce équitable et de mode durable. Elle se concentre à la fois sur l’impact social et environnemental de la mode, en cherchant à améliorer les conditions de travail des ouvriers, ainsi que sur l’impact environnemental du processus de production de vêtements.

La mode lente est l’opposé de la mode rapide, se concentrant sur la création de vêtements avec la qualité et la longévité à l’esprit. Bien que la mode lente ne soit pas par défaut durable, éthique ou équitable, de nombreuses marques de mode lente fabriquent en ayant avec ces principes à l’esprit. En créant des vêtements de qualité et ayant meilleure longévité, cela réduit la pression sur les travailleurs, car ils ne sont pas obligés de respecter les délais insensés et les exigences perpétuées par l’industrie de la mode rapide, cela réduit l’impact sur l’environnement, étant donné que les articles durent plus longtemps, ce qui signifie qu’ils n’ont pas besoin d’être remplacés aussi souvent que les articles de qualité inférieure. On pourra penser aux Totes Bags, qui grâce à leur qualité peuvent durer une dizaine d’années.

mode éthique

Pourquoi la mode éthique est-elle importante?

Pour être honnête, il y a tellement d’éléments différents du mouvement de la mode éthique et lente sur lesquels nous pourrions débattre, mais pour beaucoup d’entre nous qui ont grandi dans un monde de mode rapide – même si nous ne le savions pas – la question que nous devons d’abord aborder est pourquoi la mode éthique est primordiale.

Quel est le problème à posséder des tongs de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, acheter des chemises pour 5 € et les jeter quelques mois plus tard, à t-on vraiment besoin d’autant de variété dans sa garde robe ?

Le problème est le suivant: cela coûte plus cher que vous ne le pensez.

Nous avons appris à considérer principalement le coût en termes d’euro et de centimes. Nous pensons à la façon dont cela affectera notre portefeuille et notre budget, et rarement autre chose. Mais le vrai coût de tout cela n’est pas mesuré que par un chiffre sur une étiquette de prix. Il y a des coûts cachés associés à chaque achat, et le coût de la mode rapide est beaucoup plus élevé que nous le pensons.

Acheter dans un état d’esprit de mode rapide vous coûte du temps.

Et le temps c’est de l’argent, alors vous êtes-vous déjà arrêté pour considérer combien de temps vous passez à faire du shopping chaque année?

Vous pourriez être une personne qui fait du shopping comme hobby ou pourquoi pas pour le sport, mais pour la plupart d’entre nous, c’est une corvée d’avoir à faire à nouveau des achats pour une chemise noire, même si vous en avez acheté une il y a quelques mois à peine. Même si vous pouvez entrer et sortir du magasin en 15 minutes, cela reste 15 minutes (plus vos déplacements) qui auraient pu être passées ailleurs. Cela ne semble peu, mais si l’on fait le cumule sur un mois, c’est quand même du temps de pris

Ajoutez à cela le temps que vous passez à prendre soin de tous ces vêtements (lessive, repassage) Et à vous soucier de ce vous allez porter, la mode rapide vous vole probablement beaucoup plus d’heures de votre vie que vous ne l’avez imaginé.

Acheter dans un état d’esprit de mode rapide coûte à l’environnement.

Saviez-vous que plus de 15 millions de tonnes de déchets textiles sont produits aux États-Unis chaque année? Et près de 13 millions de tonnes de ces déchets sont jetés dans une décharge où il est incapable de les biodégrader.

En plus de l’énorme quantité de déchets textiles dans les décharges, la production réelle de vêtements a également un impact négatif sur l’environnement. Il faut 2700 litres d’eau pour fabriquer un t-shirt, ce qui correspond à peu près à la même quantité d’eau qu’une personne va boire sur une période de 12 ans. Les pesticides utilisés dans l’agriculture s’infiltrent dans le sol, le rendant éventuellement stérile, et le ruissellement de colorants chimiques pollue les sources d’eau locales.

Bien que les fibres synthétiques comme le polyester aient un impact moindre sur l’environnement comme sur la pénurie d’eau, les options limitées pour le recyclage de ces textiles et leur incapacité à se biodégrader ne contribuent qu’à la quantité de déchets stockés dans les décharges années après années.

Acheter dans un état d’esprit de mode rapide coûte aux autres.

Avoir réalisé le coût en temps l’impact environnemental de l’industrie de la mode rapide m’a ouvert les yeux, mais c’est de découvrir son impact négatif sur la vie humaine qui a fait la plus grande différence pour moi.

Vous souvenez-vous de l’effondrement tragique de l’usine de confection de Dhaka, au Bangladesh, en 2013? Connu sous le nom de l’effondrement du Rana Plaza, elle a coûté la vie à plus de 1 100 travailleurs du vêtement et blessé environ 2 500 personnes. Malgré la fermeture d’autres entreprises du bâtiment après avoir découvert des fissures dans le bâtiment, les employés de ces usines ont été sommés de revenir le lendemain, avec des menaces de retenue sur leur salaire s’ils ne venaient pas.

Nous aimerions penser que des événements comme celui-ci sont très rares, mais ils mettent en lumière les conditions horribles et souvent mortelles auxquelles des millions de travailleurs du textile sont confrontés chaque jour. En plus de travailler dans des conditions terribles et dangereuses, de nombreux travailleurs du vêtement sont des enfants.

Ça fait mal d’y penser, mais le t-shirt ou la robe que vous avez acheté chez le détaillant de mode rapide le plus proche a probablement été confectionné par un enfant ou un travailleur victime de la traite dans des conditions dangereuses ou même mortelles pour gagner quelques centimes par jour. Et ils continuent de vivre dans ces situations en raison de la mode rapide et de la demande insatiable des consommateurs pour des t-shirts à 5€.

Bien que nous aimons penser à la mode comme une chose individuelle, nous ne vivons pas dans une société isolée. Les choses que nous achetons et portons ont plus d’impact que notre apparence au jour le jour ou l’argent sur notre compte bancaire.

La mode éthique est importante car nos vies ne sont pas les seules qui comptent. Les vies des travailleurs de vêtements du monde entier sont importantes, tout comme la planète sur laquelle nous vivons tous.

Alors, la prochaine fois que vous irez acheter une paire de jeans ou une robe pour un événement à venir, demandez-vous: cela en vaut-il vraiment le coût? Le coût total?

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[]